« Les enfants surdoués » de Jean-Charles Terrassier

Résumé de l’ouvrage de Jean-Charles Terrassier

« Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante »,

9 ième édition actualisée, 2011, ed. ESF

 

 

Qui n’a pas entendu parler de cet ouvrage actualisé dans cette neuvième édition ?

 

Rappelons que Jean-Charles Terrassier, psychologue clinicien spécialisé dans la précocité des enfants, a fondé en 1971 l’ANPEIP, association nationale pour enfants intellectuellement précoces, dont il fut le président pendant 24 ans. Autant dire que la lecture de cet ouvrage est incontournable à qui s’intéresse à la scolarité des élèves précoces.

5% des enfants sont concernés par la précocité. Un enfant surdoué de 10 ans possède une avance d’au moins deux années et demie en âge mental. « L’enfant surdoué est essentiellement caractérisé par la grande précocité de son développement intellectuel » » écrit Jean-Charles Terrassier.

5 points à retenir sur les enfants surdoués dans cet ouvrage de référence majeure.

 

1 La dyssynchronie

La dyssynchronie interne caractérise le développement hétérogène de ces enfants durant leur scolarité :

Surdoués sur le plan intellectuel, ils ne développent pas la même précocité sur le plan psychomoteur et ceci entraîne des difficultés scolaires sur le plan lexical et graphique. Le risque est que ces enfants adoptent des stratégies d’évitement touchant plus tard l’orthographe, et plus largement l’expression écrite.

Souvent ils ont une rapidité de compréhension et pensent qu’ils ont appris la leçon de maths parce qu’ils l’ont comprise ! Ils ne mémorisent pas volontiers et ont du mal à obtenir de bonnes notes

Cette dyssynchronie porte également sur le décalage entre le développement intellectuel et le niveau affectif de l’enfant surdoué. Leur hypersensibilité les rend vulnérable et est source d’anxiété. Ses besoins affectifs ne peuvent trouver réponse par le raisonnement et pourtant c’est bien par l’intellectualisation qu’il va trouver le moyen de se protégéer de son anxiété, de son angoisse.

La dyssynchronie sociale réside entre la rapidité de raisonnement des enfants précoces et le rythme scolaire des apprentissages fondé sur une vitesse moyenne qui ne leur correspond pas

Ennui, savoir minimum, désintérêt pour la chose scolaire sont le ciment d’inhibitions intellectuelles.

Les parents attendent de leur enfant un comportement semblable aux enfants de son âge et donc ne le comprennent pas. Or l’enfant surdoué comprend que ses parents ne le comprennent pas et cela l’affecte beaucoup. Par rapport aux autres enfants, ils sont beaucoup plus à l’aise avec des enfants plus âgés qu’ils peuvent rencontrer en dehors de la classe.

 

2 La somatotypie

Pour bien comprendre la dyssynchronie des enfants précoces, Jean-Charles Terrassier s’appuie sur la somatotypie développée par Sheldon auprès des adultes dans les années 40. Ce dernier a mis en évidence les relations entre le somatotype d’une personne et son fonctionnement mental et social. Il identifie trois types physiques fondamentaux : l’ectomorphie, la mésomorphie, l’endomorphie.

Type ectomorphe : corps fin, aspect fragile, membres longs, peu musclé, tête allongée, partie basse du visage est fine, long thorax, souvent vouté, peau fine ;

Type mésomorphe : corps solide, muscles développés, thorax plus large que l’abdomen, cou et épaules larges, os de la face visibles, peau épaisse ;

Type endomorphie : volume, rondeur, tête arrondie et joues pleines, cou assez court, abdomen plus développé que le tronc, mains, doigts et pieds relativement petits, peau douce.

Terrassier fait correspondre un tempérament que l’on peut observer au comportement. En repérant les comportements liés à ces types. Ainsi à l’ectomorphie correspond la cérébrotonie ; à la mésomorphie, la somatotonie ; à l’endomorphie, correspond la viscérotonie.  

Nous vous invitons à vous reporter au tableau de cette typologie de comportements dominants dans chacun des trois tempéraments.

Il affirme que « l’expression d’un potentiel se fera de façons différentes selon les somatotypes ».

Cela permet d’identifier les besoins en classe de l’élève ; un endomorphe a besoin d’une relation individualisée, presque affective avec un enseignant pour se motiver. Un mésomorphe a besoin que l’enseignant parle à la classe de ce qu’il a réussi. Un ectomorphe recherchera la complicité discrète avec l’enseignant. Prendre en compte ses qualités naturelles de l’enfant l’aide à se développer et il est aussi nécessaire d’enrichir son naturel pour les apprentissages comme les relations. Enfin l’enfant aussi va devoir accorder son tempérament à son intelligence !

3 Le QI compensé

Le QI évalué dans le WISC IV du Weschler situe le rang de l’enfant par rapport aux enfants du même âge que lui.  Mais qu’en est-il pour des enfants qui vont sauter une classe et se retrouver avec des enfants plus âgés ? L’auteur propose le QI compensé qui permet d’évaluer le QI par rapport aux enfants plus âgés que lui. A partir d’un exemple, on comprend que le spécialiste remplace un subtest par un autre pour pouvoir répondre à la question du saut de classe. Parents, enseignants, n’hésitez pas à le demander avant la passation des tests !

 

4 L’inventaire d’identification des enfants surdoués de 6 à 12 ans pour parents et enseignants

item L’enfant points
1 A été capable d’apprendre à lire avant le cours préparatoire(6ans)

-seul ou presque

aidé

 

7

5

2 Lit beaucoup et rapidement des livres (les illustrés n’ont pas à être pris en compte) 2
3 Manifeste un grand intérêt pour les encyclopédies et dictionnaires 2
4 A appris rapidement à lire mais a eu des difficultés pour l’écriture (valable surtout pour les garçons) 1
5* Choisit des camarades plus âgées que lui pour les activités d’intérieur 2
6* Aime beaucoup dialoguer avec les adultes 2
7* Pose beaucoup de questions variées et originales 2
8* Veut toujours savoir le pourquoi de tout 1
9* Quoique parfois distrait, est capable, quand quelque chose ou quelqu’un l’intéresse (un film, la télévision, une personne) de faire des observations d’une étonnante perspicacité 2
10* Juge volontiers les gens 1
11* Est ennuyé par les activités de routine ( tout ce qu’il faut recommencer indéfiniment de la même façon : la toilette quotidienne, par exemple, mais aussi les exercices scolaires qui lui paraissent faciles et dépourvus de variété) 1
12* Est très sensible à l’injustice même sr’il n’en pas lui-même victime 2
13 A le sens de l’humour 2
14 A souvent un très large vocabulaire, mais c’est surtout le niveau de ses réflexions qui étonne 2
15* Aime les jeux compliqués (échecs, « master-mind », jeux de stratégie en général) 2
16 S’il est déjà au collège, a été populaire auprès de ses camarades à l’école, mais l’est moins maintenant auprès des collégiens 1
17* Préfère travailler seul 2
18* Est intéressé par l’univers, par le problème de l’origine de l’homme et par la préhistoire 2
19 Est en tête de classe sans effort apparent 2
20* A un sens esthétique développé (musique, arts plastiques, mais aussi environnement), il est sensible à l’harmonie de ce qui l’entoure 2
21* Il est passionné par un ou plusieurs hobbies et il en change souvent 1

Chacun des 21 items est marqué par un coefficient et à partir d’un score de 13 à 14 points, l’hypothèse d’une précocité est à envisager. Les items avec astérisque doivent être utilisés seuls pour les enfants surdoués en difficulté scolaire. Au-dessus d’un score de 10 points, il convient de passer des tests d’intelligence.

 

5 L’effet Pygmalion négatif

Il s’agit des enfants précoces qui n’ont pas été identifiés comme tels et sont soumis à la conformité scolaire et à des résultats éloignés de leurs possibilités. C‘est le cas des deux tiers des enfants surdoués qui n’ont pas été reconnus à l’école et dans leur famille. A cet effet Pygmalion social négatif, s’ajoute la dimension interne : l’enfant va intégrer l’image qu’on lui renvoie de lui d’être dans la norme. Cette méconnaissance de son profil crée des barrières à l’expression de son potentiel et un sentiment de culpabilité s’il osait laisser émerger son intelligence.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Nom de la formation

Date

Prénom

Nom

Téléphone

Rue

Code postal et ville

Email

ParticulierProfession libéraleEntreprise

Commentaires

Pour vérifier que vous êtes un vrai humain :